Comité de liaison (CLAN-R)

Historique du Comité de Liaison

vendredi 24 juillet 2009 par Rédaction

 HOMMAGE AU MINISTRE JACQUES AUGARDE

Hommage prononcé par M.Denis Fadda en l’Eglise Sainte-Geneviève des Grandes Carrières, lors des obsèques du Ministre Jacques Augarde, le 21 juillet 2006

Dans les années quatre-vingts, répondant un jour à la question « en quel siècle auriez-vous aimé vivre ? », sans la moindre hésitation, vous avez dit, cher Ministre, cher Président, « au XXI me siècle bien sûr », laissant sans voix le journaliste qui se proposait de brosser votre portrait et qui, connaissant l’homme de culture que vous êtes, s’attendait sans doute à vous entendre évoquer le XIX me, le XVIII me siècle voire l’Antiquité.

Vous êtes tout entier dans cette réponse donnée ce jour-là. Eternellement optimiste, regardant devant, construisant toujours, mais construisant dans le respect attentif du passé, dans la fidélité.

Dans le respect de ceux qui nous ont précédé et, avant tout, vos chers Tabors que vous aviez rejoints au sortir des geôles espagnoles. Ces Tabors avec qui vous êtres entrés dans Rome, avec qui vous avez combattu ensuite en Provence, en Alsace, en Allemagne et jusqu’à Berchtesgaden. Vous, leur officier, leur protecteur, vous leur avez été fidèle toute votre vie, leur consacrant des ouvrages dont on tira un film.

Fidélité au Maroc, à l’Algérie, à cette Algérie que vous avez tant aimée et si bien servie, comme l’ont fait d’ailleurs, avant vous, votre père et votre grand-père, tous deux médecins généraux.

Fidélité à votre chère ville de Bougie. Cette fidélité vous l’avez manifestée jusqu’au bout, faisant probablement vôtre cette phrase de Dos Passos : « Vous pouvez arracher l’homme du pays mais vous ne pouvez arracher le pays du cœur de l’homme ».

Que les bougiotes ont eu de chance de vous avoir comme maire, député, sénateur, conseiller général !

Vous avez œuvré pour eux inlassablement, permettant un développement économique étonnant de la ville – vous avez notamment obtenu que l’oléoduc d’Hassi Messaoud arrivât dans son port – menant, par ailleurs, une action sociale et culturelle remarquable et portant une attention telle aux questions d’éducation que Bougie a connu le taux de scolarisation le plus élevé de toute l’Afrique du Nord.

Et dans chacune de vos entreprises, il y avait à vos côtés votre merveilleuse épouse si discrète et si présente.

Votre enthousiasme, votre combativité, votre zèle, au sein de tant d’instances et au service de tant de causes ont été bien vite remarqués au sommet de l’Etat au point que Robert Schuman - le père de l’Europe dont vous deviez devenir l’ami – vous a appelé dans son gouvernement.

Et vous avez été le premier ministre chargé des Affaires musulmanes qu’ait connu la France ; ceci pour la plus grande fierté de tous les habitants de notre terre d’Algérie, de tous les Algériens.

Ces Algériens que vous n’avez jamais abandonnés, vous faisant un devoir impérieux de les accompagner dans l’adversité, dans toutes les épreuves, et d’agir, tant à la tête de France-Afrique qu’à la tête du Comité de liaison, pour que justice leur soit rendue.

Car, homme de fidélité, homme de devoir, ô combien !, vous êtes aussi un homme épris de justice qui, jusqu’à son dernier souffle, a cherché à faire entendre les légitimes attentes des Rapatriés et à apaiser leurs profondes douleurs.

Et avec quel dévouement !


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 6937 / 575163

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le CLAN-R  Suivre la vie du site Domaine du CLAN-R   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License