Comité de liaison (CLAN-R)

Circulaire Premier Ministre du 30 juin 2010.

jeudi 15 juillet 2010
  Sommaire  

Décrets, arrêtés, circulaires

 TEXTES GÉNÉRAUX

 PREMIER MINISTRE

Circulaire du 30 juin 2010 relative à la prorogation de mesures prises en faveur des anciens membres des formations supplétives et assimilés ou victimes de la captivité en Algérie et de leurs familles : allocation de reconnaissance, mesures en faveur de l’emploi – actions économiques et sociales

NOR : PRMX1017437C

Le ministre d’Etat, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, la ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi, le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales, le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique, le ministre de l’éducation nationale, porte-parole du Gouvernement, le ministre de la défense, le ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de
l’Etat, le secrétaire d’Etat chargé de l’emploi, le secrétaire d’Etat à la défense et aux anciens combattants à Mesdames et Messieurs les préfets, Mesdames et Messieurs les trésoriers-payeurs généraux, Monsieur le directeur général de Pôle emploi, Monsieur le directeur général de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre, Mesdames et Messieurs les directeurs des services départementaux de l’ONAC

Références :

Circulaire du 16 août 2005 ;

Circulaire du 19 septembre 2008.

La présente circulaire reprend les dispositions des circulaires du 16 août 2005 et du 19 septembre 2008 qui sont prorogées jusqu’au 31 décembre 2010, à l’exception des mesures d’aide au logement qui ne sont pas reconduites au-delà du 31 décembre 2009. En particulier, le « plan emploi harkis », engagé en 2008 par le Gouvernement pour insérer durablement les enfants de harkis, est prorogé jusqu’en décembre 2010.

S’agissant de l’attribution de l’allocation de reconnaissance, la circulaire tient compte de la situation des enfants dont les parents sont décédés avant d’avoir pu exercer leur droit d’option. En effet, certains bénéficiaires de l’allocation de reconnaissance prévue par la loi no 2005-158 du 23 février 2005 sont décédés avant d’avoir pu effectuer le choix entre les trois options mentionnées à l’article 6 de la loi précitée.

Leurs ayants droit se sont vu appliquer, par défaut, l’option no 1 (rente majorée sans capital) alors que les ayants droit de ceux qui sont décédés avant la promulgation de la loi ont eu la possibilité de bénéficier d’une allocation de 20 000 € répartie entre eux. Le Gouvernement a donc souhaité, par souci d’équité, que les ayants droit
d’allocations n’ayant pu exercer leur droit d’option bénéficient également de l’option no 2.

Par ailleurs, la circulaire tire les conséquences de l’arrêt du Conseil d’Etat du 6 avril 2007 qui a annulé certaines dispositions du décret no 2005-477 du 17 mai 2005.
Le préfet ou son représentant veille à la mise en œuvre de la présente circulaire. Dans le cadre de l’attribution des subventions aux associations, des aides à la formation, des projets de développement local, il peut être amené à consulter, outre les services placés sous son autorité, la mission interministérielle aux rapatriés et le service départemental de l’Office national des anciens combattants.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2655 / 588408

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Harkis   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License