Comité de liaison (CLAN-R)

Décolonisation. Crimes sans châtiments par Jean Jolly

mercredi 7 mars 2012

Un témoignage dérangeant et sans concessions qui ébranle certains mythes et idées reçues

La décolonisation était un rêve de paix, de prospérité, de dignité et de liberté. En Afrique, ce fut – et c’est toujours – un cauchemar de guerres, de famines, d’humiliations et de dictatures qui estompent ou annihilent les efforts entrepris par quelques dirigeants en faveur des Droits de l’Homme et d’une bonne gouvernance. En Asie, au contraire, l’essor des pays émergents est spectaculaire mais il s’accomplit au prix d’atteintes aux libertés et ébranle les positions commerciales et politiques des Européennes sur la scène internationale.

Dans Décolonisation : crimes sans châtiments, Jean Jolly centre son ouvrage sur les zones d’ombre de cette période. Il donne ainsi un éclairage moins convenu de la décolonisation et de ses conséquences. D’une part, il explique les raisons d’échecs cuisants et de crimes dont les effets dramatiques sont toujours ressentis par les victimes ; d’autre part il suggère des remèdes qui impliquent la formation des hommes et une maîtrise de la démographie.

L’Algérie tient naturellement une place importante dans ce bilan sans concessions, trop souvent falsifié au nom de la raison d’État ou par mauvaise conscience. L’auteur évoque le rôle d’hommes d’État et d’individus sans scrupules, partisans des indépendances davantage par intérêt ou par racisme que par générosité, qui ont détourné à leur profit les budgets destinés auparavant à la mise en valeur des territoires d’Outre-mer.

Pour l’Europe, la décolonisation a un coût. Coût économique : son poids relatif dans le monde n’a cessé de décliner, malgré les Trente Glorieuses. Coût stratégique : les anciennes puissances coloniales, notamment la France et la Grande-Bretagne, se trouvent désormais sous la pression politique et commerciale des pays d’Asie et d’Afrique pour leurs approvisionnements en matières premières. Coût moral et humain : les Droits de l’Homme n’ont jamais été autant bafoués.

  • Un constat sévère et trop longtemps différé.
  • Un aide-mémoire pour réveiller les consciences.
  • Un plaidoyer pour la paix des mémoires.
  • Une invitation à construire un monde nouveau.

Journaliste à L’Aurore, puis au Nouveau Journal et à l’agence Reuters, Jean Jolly est l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment d’une Histoire du Continent africain en trois tomes (L’Harmattan) Grand Prix Algérianiste et Mention spéciale Grand Prix Afrique noire, L’Algérie de Bouteflika (Durante Éditions), d’un atlas historique L’Afrique et son environnement européen et asiatique (L’Harmattan) Prix René Caillié de la Société de Géographie humaine de Paris, Les Chinois à la conquête de l’Afrique (Pygmalion).


EJS ÉDITIONS JEAN SAINTONGE - 11 boulevard du Temple 75003 PARIS -
Attachée de presse : Hélène Verdier - 01 42 71 19 19


Genre : Essai. Présentation : Broché. Format : 14 x 25
ISBN n° 978-2-9541285-0-4. Pages : 224.

Disponible uniquement sur le site : http://www.decolonisation.fr/
Prix public : 20€

PDF - 163 ko
PDF - 276.3 ko
Bon de commande

"Votre ton polémique, notamment très antigaulliste, vos prises de position et vos considérations sur la manière dont la politique française actuelle vis-à-vis de l’Algérie devrait être révisée, ne correspondent pas à la ligne éditoriale défendue par (nos) éditions tant dans ses collections de documents que celles d’Histoire, où l’objectivité scientifique et une forme d’équilibre dans les opinions exprimées restent une priorité."

L’éditeur a justifié ainsi son refus de publier Décolonisation : crimes sans châtiments et rompu le contrat qui le liait à Jean Jolly, journaliste spécialiste des questions internationales et membre de l’Académie des Sciences d’Outre-mer. Cet ouvrage n’a rien de polémique, mais il rappelle des faits dérangeants qui vont à l’encontre d’idées reçues. Il rend seulement justice aux victimes oubliées et trop souvent calomniées de la décolonisation. Il rafraîchit les mémoires défaillantes et énumère les conditions indispensables pour clore un débat biaisé qui n’a que trop duré.

Ce dossier noir de la décolonisation est le pendant aux nombreux dossiers noirs de la colonisation dont les Français sont abreuvés depuis les années soixante.

"Tout ce que vous dites est vrai, avait confié notamment l’éditeur à l’auteur, mais je ne peux prendre le risque de le publier et de susciter un débat… Vous devriez gommer certains passages et souligner les aspects positifs des personnages mis en cause".

Cette réaction pitoyable révèle les limites de la liberté d’informer en France. C’est, en particulier vrai quand il est fait allusion aux trahisons et aux crimes commis en Algérie et Outre-mer par les autorités françaises et par des nationalistes contre leurs compatriotes entre 1958 et 1962. Le livre de Jean Jolly, destiné aux Français d’Algérie et de Métropole, mais surtout à leurs enfants, ne sera malheureusement pas diffusé, comme prévu, dans les librairies car, en France, on peut tout dire et tout écrire, mais pas tout faire savoir.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3443 / 573455

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le CLAN-R conseille  Suivre la vie du site Publications   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.19 + AHUNTSIC

Creative Commons License