Comité de liaison (CLAN-R)

Communiqué de l’A.S.A.F au sujet du film "Hors la loi"

mercredi 19 mai 2010

En revanche, l’annonce de ces heurts, répandus dans la Kabylie des Babors sert de détonateur et entraîne des appels au Djihad. Des villages sont occupés par les insurgés au cours desquels des graves violences se déroulent : 37 tués et une dizaine de viols d’européennes.
Au total, c’est plus de 110 civils européens qui seront massacrés par les insurgés.

L’ordre donné au gouverneur par le Général de Gaulle et par le gouvernement dans lequel on trouve des représentants de tous les partis politiques de gauche comme de droite est le suivant : « Prendre toutes les mesures nécessaires pour réprimer tous les agissements anti-français d’une minorité d’agitateurs ».

La reconquête des villages et la destruction des bandes d’Algériens extrémistes qui parfois assiègent les villages dans cette région des Babors qu’ils cherchent à conquérir, dure moins d’un mois. Elle fait au total environ 3 000 morts indigènes (et non 30 000 ou 45 000 comme cela est parfois affirmé faussement), pour l’ensemble des secteurs où agissent les insurgés.

On ne peut donc en aucun cas parler de génocide ou même de massacre de manifestants mais de combats visant la destruction de bandes armées dans le contexte très sensible et difficile de la fin de la 2ème guerre mondiale et en Algérie où les forces militaires et de police sont peu nombreuses.

Quelques erreurs relevées dans le scénario

  • Le SDECE était chargé de la lutte contre le FLN hors de France et non pas en France. C’était la DST qui était compétente sur le territoire français !
  • Le Général de Gaulle n’était plus aux affaires en 1954 !
  • Ce n’est pas non plus de Gaulle qui signe l’armistice de 1945, mais le Maréchal Jean de Lattre de Tassigny qui signe au nom de la France la capitulation de l’Allemagne !
  • Le FLN et le MNA sont des mouvements distincts et opposés. Le FLN n’est apparu qu’en 1954 et non pas en 1945 !
  • La « main rouge » est une organisation contre terroriste qui agissait en Tunisie mais pas en France !
  • Les casernes des harkis n’ont jamais été prises par le FLN ; en revanche les harkis ont démantelé la plupart des commandos terroristes du FLN à Paris !
  • Les sénégalais ne sont pas intervenus dans la ville de Sétif !
  • Des images tournées en 1955 sont présentées comme étant tournées en 1945 !
Communiqué de l’ASAF

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 16 / 23671

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Points de vue   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.14 + AHUNTSIC

Creative Commons License