Comité de liaison (CLAN-R)

VEILLÉE D’ARMES

mardi 1er mars 2011

Le CLAN-R représentant ses Associations, ayant participé à la réunion du 22 Janvier 2011 à Aix en Provence communique :

Unis dans l’action...

Veillée d’Armes

Face à des pouvoirs publics qui nous méprisent depuis près de 50 ans et qui se jouent de nos divisions, l’union dans l’action des Français repliés d’AFN et de leurs Amis est plus que jamais une nécessité.

A cette fin, des organisations associatives se sont réunies, le 22 janvier 2011, à Aix-en-Provence et elles ont décidé de mener, avec toutes les autres associations et amicales qui les rejoindront, des actions organisées et soutenues, ensemble, en vue d’aboutir à la satisfaction de leurs revendications communes.

C’est à l’unanimité que les participants, constatant que les requêtes légitimes de notre communauté demeurent, un demi-siècle après notre exode, sans réponses satisfaisantes de la part des pouvoirs publics, ont défini les revendications et les priorités qui justifient une mise en œuvre immédiate de solutions acceptables et rapidement applicables.

En cas de refus, les membres des associations sauront en tirer toutes les conclusions concernant leurs choix électoraux lors des prochains scrutins.

Abusés, depuis trop longtemps par des promesses non tenues et périodiquement réitérées, les Français repliés d’AFN ne se feront pas berner une fois de plus.

Ils demandent que, dans les délais les plus courts, et bien avant la fin de l’année 2011, l’Exécutif prenne des mesures concrètes, fasse des déclarations solennelles appropriées ou pour ce qui relève du domaine législatif, présente au Parlement des projets de lois et prenne les décrets d’application pour :

  • Le rétablissement de la vérité historique afin que soient reconnus le lâche abandon et l’exode d’un million et demi de citoyens français, de toutes confessions, trahis par l’État français.
  • La reconnaissance de la responsabilité de l’ Etat français dans la forfaiture du 19 mars 1962 dont les garanties de pures formes ne furent jamais mises en œuvre ; ce qui conduisit à l’abandon hâtif des populations laissées sans protection face aux meurtriers du FLN et entraîna des dizaines de milliers d’assassinats ou d’enlèvements d’innocents. Force est de retenir que les conditions de l’exode et de « l’accueil » en métropole furent particulièrement indignes.
  • En toute priorité : la légitimation de la résistance des Français d’Algérie et de leurs amis, en réponse aux moyens illégaux mis en œuvre par les pouvoirs publics de 1960 à 1962.
  • Le droit de commémorer dignement nos morts pour l’Algérie Française dans le respect de l’ordre républicain.
  • La juste réparation, en application du droit commun, des préjudices de tous ordres, subis en Algérie et outre-mer après le repli en métropole, par les personnes adultes ou mineures et l’indemnisation de la perte et de la spoliation de leurs biens.
  • Le respect de la mémoire des « bâtisseurs de la modernité » en Algérie, au Maroc et en Tunisie, de notre Histoire, de notre culture ; ainsi que la restauration ou le regroupement dans la dignité de nos sépultures dont le pillage et la profanation depuis des décennies sont moralement et humainement inacceptables.
  • La création d’un organe national, véritablement consultatif, composé de représentants légitimés par les organes associatifs de Français d’Algérie et de leurs amis.

Force est de constater que cette reconnaissance et les réparations qui nous sont dues ne seront obtenues des Gouvernements et des législateurs que par la pression organisée et disciplinée des quelques 3 millions d’électeurs que totalisent les Français repliés d’AFN et leurs amis, à l’occasion de la désignation du Président de la République et des Députés.

Dès lors, malgré les fausses rumeurs entretenues par les appareils politiques et les médias qui nous déclarent « politiquement inexistants », nous sommes convaincus que la désignation de la « majorité » de gouvernement à l’Assemblée Nationale dépend de notre analyse de la situation et de notre discipline électorale. Par notre vote, nous devrons tendre à l’émergence d’une force législative plus soucieuse de nos intérêts.

Pièce jointe :

- le Questionnaire à Choix Multiple de 45 questions tendant à définir, à ce jour, « le fond commun de nos attentes » avec le bilan global des réponses qui y ont été apportées, sera largement diffusé à nos compatriotes afin qu’ils prennent conscience du profond mépris dans lequel Gouvernements et Députés nous tiennent depuis 1958.

Les Organisations Associatives du 22 janvier 2011

Questionnaire PDF ci-dessous à ouvrir
PDF - 120.9 ko
Questionnaire à choix multiple

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1601 / 584862

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communication  Suivre la vie du site Le CLAN-R diffuse   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License