Comité de liaison (CLAN-R)

Valence 13 et 14 mars 2009

mercredi 18 mars 2009 par François PAZ
Mobilisation à Valence contre la commémoration du 19 mars 1962 et l’inauguration d’une place.

Valence 13 et 14 mars 2009

Répondant à l’appel du Cercle Algérianiste de Valence, en la personne du jeune et très énergique président, Bernard Cini, pour une mobilisation massive, et unitaire contre la banalisation des inaugurations des rues, places, square et autres « du 19 mars 1962 », le Clan a très tôt adhéré et appuyé cette initiative.

Il n’est pas nécessaire de dire combien la commémoration du 19 mars constitue une atteinte à tous ceux qui gardent encore, dans leur chair et dans leur cœur, les stigmates, de leur calvaire.

Il n’est pas rare de voir à la suite de cette date la mention « Fin de la guerre d’Algérie ». Cette déclaration avec l’alibi d’un « pas vers la paix », ne peut se faire par une distorsion de l’histoire et des consciences.

Le 19 mars n’est pas la fin de la guerre d’Algérie.

Il n’est pas le début de la paix.

Il n’est pas la fin des souffrances et des massacres, pour les populations civiles, les Harkis et leurs familles, et les soldats du contingent sans sépulture.

Voilà pourquoi, nous étions à Valence

Le Vendredi 13 mars, à 10 Heures, au siège du Cercle, se tenait la conférence de presse, boudée par les médias nationaux ; cependant, Le Dauphiné Libéré Région Valence et Radio Bleue étaient là. Les présentations de notre action, les récits poignants, et les commentaires des intervenants, la précision des faits et des chiffres ont certainement pu avoir un impact positif sur la couverture de la manifestation par la presse.

Le samedi 14 mars, en fin de matinée, la foule a commencé à se constituer progressivement, à l’arrivée des cars affrétés pour la circonstance, par les associations et aussi par des particuliers. Les présidents d’association, en nombre, soulignaient par leur présence et par leur action commune, l’importance de cette journée.

Le Kiosque Peynet, point de départ de la manifestation, disparaissait, cernée, par une foule, de plus en plus nombreuse. Les drapeaux des associations patriotiques rappelaient d’autres temps, d’autres lieux.

Après un bref discours de Thierry Rolando, Président du Cercle Algérianiste national, les banderoles se sont déployées et présidents en tête suivis des drapeaux et des associations, le cortège est parti vers la préfecture, à travers les rues de la ville, délivrer son message. Les slogans, simples et concis, soulignaient s’il en était besoin, la détermination des manifestants.

Une délégation des présidents d’associations a été reçue à la préfecture, afin d’y déposer une motion. Des assurances leur ont été données, sur la non représentation des pouvoirs publics aux commémorations du 19 mars.

Après une minute de silence en hommage aux victimes françaises, civiles et militaires, d’un cessez le feu, synonyme de massacres et d’exactions, dans une véritable émotion, nous avons chanté « la Marseillaise », puis « les Africains ».

Le cortège s’est ensuite dirigé vers la mairie, en vue d’essayer de dialoguer avec le maire ; étrangement, celui-ci était absent. Une lettre lui a été symboliquement délivrée.

« La Marseillaise » encore, « les Africains » toujours, et il était temps de retrouver son car, ou son train, après une magnifique journée de soleil et d’amitié. Nous étions là.

François Paz


Valence le 14 mars 2009

Possibilité de visionner une petite vidéo sur la manifestation.

Un autre article avec photos

PDF - 1.8 Mo
Brochure "Non au 19 mars"

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1839 / 588408

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site NON au 19 mars   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License