Comité de liaison (CLAN-R)

RENE MAYER : Le statut de l’Algérie. Effets pervers du double collège

mercredi 3 mars 2010

La France ayant décidé de ne ni faire disparaître la population autochtone (comme cela s’est produit dans d’autres colonies de peuplement (Amérique du Nord, Australie…) ni de l’assimiler et notamment de la convertir au christianisme, la préoccupation majeure de la population européenne et des Pouvoirs publics français fut toujours : comment éviter que la minorité européenne soit submergée par le nombre et même soit massacrée ou forcée à l’exode ("la valise ou le cercueil") ?

Contre ce danger, les Français, impénitents juristes, érigèrent une barrière de papier : le double Collège électoral.

Chacun chez soi. Les Européens et les quelques Autochtones qui ont bien voulu renoncer à leur statut personnel voteront dans le Premier Collège. La plus grande part des Autochtones musulmans qui auront tenu à conserver leur statut personnel (en gros la Charia) voteront dans le Second Collège. Les deux collèges auront un nombre égal d’élus.

Les présidences (de l’Assemblée algérienne et des Conseils généraux) alterneront et seront détenus tantôt par un élu du Premier Collège et tantôt par l’un du Second. Ainsi les Européens disposeront-ils au moins d’un droit de veto et éviteront-ils d’être écrasés par le nombre. Gouvernement, Parlement et population européenne crurent détenir la solution.

En réalité, cette disposition du Statut de l’Algérie la fit accuser d’être inique. C’était doublement une faute politique.

D’une part, on y vit un scandale : une voix européenne équivalait à dix voix musulmanes ! Ce qui avait été conçu comme une protection des uns fut rapidement perçu comme un déni de justice au détriment des autres. On accusa, on accuse encore parfois l’Algérie française d’avoir pratiqué l’apartheid alors qu’aucune discrimination ethnique ou culturelle n’y sépara jamais les différentes populations.

Texte intégral en PDF, page 2

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2722 / 596027

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Commission Histoire et Réalité des Faits  Suivre la vie du site TEXTES  Suivre la vie du site 1-STATUT DE L’ALGERIE DE 1830 à 1962- VIE CIVIQUE ET (...)  Suivre la vie du site 1.2 La citoyenneté , la nationalité française, les droits (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License