Comité de liaison (CLAN-R)

NOTE SUR L’ACTION PUBLIQUE DE CHARLES LEVY EN ALGÉRIE FRANÇAISE

jeudi 31 décembre 2020

Il utilisa cette institution dont il fut un membre éminent respecté (mais parfois isolé parce qu’indépendant de tout groupe d’intérêt), comme une tribune pour y plaider la mise en œuvre généralisée de ses programmes visionnaires, mais réalistes d’habitat, d’artisanat, et surtout de paysannat concernant 900 000 familles musulmanes prolétaires, soit, la moitié de toute l’Algérie de l’époque.

La contrainte à cette fin de la recherche de nouvelles terres à mettre en valeur, le conduisit à décliner le programme du paysannat, en autant de programmes spécialisés en fonction du potentiel (sol, climat, eau) des différentes régions.

Il étudia ainsi, le paysannat des céréaliculteurs, le paysannat des oléiculteurs, le paysannat des moutonniers, le paysannat des oasiens (ce dernier, étudié en relation avec la faculté des sciences d’Alger, prévoyait la création d’oasis avec puits artésiens, alimentés à partir des contreforts de l’Atlas présaharien ; le forage expérimental de Zelfana en 1948, fut un plein succès démonstratif).


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 38 / 1624

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Histoire et mémoires  Suivre la vie du site 4- Aspects de la période Française en Algérie  Suivre la vie du site 4.3 La mise en valeur du territoire  Suivre la vie du site 4.31 Généralités : Le développement économique et (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.14 + AHUNTSIC

Creative Commons License