Comité de liaison (CLAN-R)

JACQUES VALETTE : L ’Economie Algérienne et les plans de modernisation

mercredi 3 mars 2010

Les autorités françaises avaient compris depuis 1945 que seul un plan de modernisation permettrait de répondre à la crise algérienne, en prenant en compte la complexité et la diversité des données économiques et sociales en Algérie , au-delà des positions idéologiques ou compassionnelles.

Certes deux systèmes économiques montraient des disparités importantes , entre les activités d’une économie évoluée et les méthodes d’une économie principalement d’autosuffisance propre à la très grande majorité des "Musulmans" . Mais au milieu des années 50 , le sous-développement n’était pas général dans le deuxième système ; on parlait de "poches de développement" , le pays présentait une dynamique de la modernisation et des plans de développement ont encouragé ces efforts. .

On peut citer par exemple, l’expérience des "Secteurs d’amélioration rurale", dès 1947 avec les quelques 130 SAR de céréaliculture , d’arboriculture et d’élevage , mais à partir de 1954 le système s’essouffla.

Cependant le véritable défi économique et social était lié à la forte progression démographique et ce défi n’ a pas pu être relevé assez vite.

La conclusion de Jacque Valette :

- La crise algérienne est profonde , car elle touche toute la société. C’est une crise des genres de vie, de cette combinaison élaborée par toute communauté humaine à partir des conditions naturelles et des différents milieux géographiques . L’objectif est toujours de répondre aux exigences d’une économie de subsistance.

Ces genres de vie sont désarticulés par les nouvelles technologies, par l’ouverture sur le marché européen, par l’excédent démographique.

- Des investissements publics importants ont été faits en Algérie, à finalité sociale et économique en faveur des fellahs. Ainsi est expliqué l’aspect hétérogène du paysage algérien. Le cadre de vie de plus de la moitié des habitants associait archaïsme sociaux, pauvreté matérielle, retard culturel et technologique et quelques éléments modernes apportés par des migrants revenus de la Métropole ou de la grande ville.

C’est une surprise pour les appelés du contingent que de découvrir sur quelques kilomètres un village de gourbis en boue séchée et en branchages , et des villages en dur alignés le long d ’une route, avec école, cabine téléphonique et parfois médecin.

Professeur JacqueValette

PDF - 79.8 ko
Plan de modernisation
Pour lire la suite, ouvrir le PDF

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 949 / 575035

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Commission Histoire et Réalité des Faits  Suivre la vie du site TEXTES  Suivre la vie du site 3-LA MISE EN VALEUR DU TERRITOIRE  Suivre la vie du site 3.1 Le développement économique et social   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License