Comité de liaison (CLAN-R)

Affaire Audin- Chronique de Eric Zemmour sur RTL le 17 septembre 2018

mardi 18 septembre 2018

Dans un débat sur RTL du 17 septembre 2018, face à Alain Duhamel, Eric Zemmour a commenté cette reconnaissance hémiplégique, malvenue, mais surtout, bien incomplète.

C’est la longue litanie de nos chefs d’État qui, depuis Chirac, battent leur coulpe sur le dos du passé et des hommes du passé, en faisant repentance du passé de façon assez scandaleuse et ignominieuse [..] Il faut voir le contexte : en décembre 1956, il y avait 122 attentats, tous les jours un Bataclan, des cinémas sautaient, dans la rue, des femmes et des enfants mourraient… Ça, c’était pour les Pieds-Noirs, je ne parle pas des milliers de musulmans massacrés, égorgés, torturés avec les testicules et le sexe dans la bouche…

L’Armée a les pouvoirs de police, donnés légalement par un vote d’une majorité de gauche, voté par des socialistes ET des communistes ! C’est pour cela que cela me fait bien rire quand l’Humanité titre « Enfin »… C’est comme pendant l’occupation quand ils veulent oublier qu’ils ont négocié avec la kommandantur…

Un an après, en décembre 57, il n’y a plus un seul attentat. Alors, je veux bien : il y a eu de la torture, tout ce que vous voulez, mais je dis : le jeu en valait la chandelle […] C’était une guerre horrible, une guerre de terroristes, une guérilla, ce n’était pas les guerres du XVIIIe siècle en dentelle

[Macron] reconnait la responsabilité de la France. Il n’y avait aucune responsabilité de la France : on a rien fait de mal, c’était légal, il fallait arrêter ce terrorisme inouï.

L’armée a quand même gagné la bataille d’Alger. Sur ce monsieur Audin – c’était un idéaliste, je n’est rien contre lui, il est mort dans des conditions horribles – mais tous ces gens alliés au FLN, parce que communistes, parce que porteurs de valises, étaient alliés à des gens qui tuaient, massacraient des Français et qui portaient les armes contre la France. Ça s’appelle comment ça ? Ça s’appelle une trahison, en temps de guerre, ça mérite 12 balles dans la peau […] Dans toutes les périodes de guerre, ça se termine par le poteau d’exécution.

Emmanuel Macron ne reconnait pas toutes les horreurs. J’attends que le FLN fasse repentance pour les massacres qu’il a commis (NDA : Alain Duhamel le souhaite aussi)… et on attendra longtemps.

Cela va encore aggraver la culpabilité française, toujours au détriment des mêmes et c’est cela qui est scandaleux


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 59 / 564972

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communication  Suivre la vie du site Le CLAN-R diffuse   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.19 + AHUNTSIC

Creative Commons License