Comité de liaison (CLAN-R)

19 mars 1962 : un faux anniversaire pour un faux armistice

samedi 20 février 2010

La FNACA [1] , une organisation d’anciens combattants de la guerre d’Algérie, d’un genre un peu « orienté », fait campagne auprès des Maires de France pour que dans chaque ville, une rue ou une place porte le nom
du 19 mars 1962. Cette date est celle de la signature des prétendus « accords » d’Évian.

La FNACA est la seule association d’anciens combattants à poursuivre cet objectif. Pour commémorer le souvenir des morts de la guerre d’Algérie, les autres préfèrent la date du 5 décembre.

En faisant état auprès des élus locaux du nombre d’adhérents qu’elle revendique sur leur territoire, en se présentant faussement comme la
seule organisation à représenter les soldats du contingent envoyés en Algérie, elle obtient souvent satisfaction de la part d’élus qui ne sont pas
toujours bien informés. Ceux qui osent protester contre la célébration d’une date aussi discutable sont présentés par la FNACA et par les partis qui la soutiennent comme des adversaires de la paix, des « fascistes », voire des tueurs.

Le 26 mars 2008, décorations pendantes et drapeaux en tête, des délégations d’anciens combattants de l’Armée d’Afrique remontaient les
Champs-Élysées pour aller sous l’Arc de Triomphe raviver la flamme et rendre hommage à leurs morts. Désireux de me joindre à eux, j’ai
dû traverser un rideau de jeunes contre-manifestants communistes. Battez tambour, résonnez trompettes ! Ils scandaient : « O-A-S, a-ssa-ssins ! O-A-S, a-ssa-ssins ! » Rien de moins ! Je ne me suis pas vraiment senti concerné. Je n’ai jamais fait partie de l’OAS, ni assassiné personne.
Et, pour parler d’assassinat, la date du 26 mars m’a paru mal choisie par ces jeunes gens) [2]

S’ils avaient fait moins de vacarme, j’aurais pu leur apprendre bien des choses qui se sont déroulées alors qu’ils n’étaient pas nés et que j’avais déjà été lieutenant à El Milia.

PDF - 1.1 Mo
Texte Intégral

[1Fédération Nationale des Anciens Combattants d’Algérie

[2Voir notamment « Une ténébreuse affaire : la fusillade du 26 mars 1962 à Alger » par l’historien Jean Monneret. Ed. L’Harmattan. Mars 2009.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4884 / 576489

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site NON au 19 mars   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License