Comité de liaison (CLAN-R)

19 mars 1945 : entrée en Allemagne des troupes françaises de Libération ....

jeudi 17 mars 2016

Il y a quand même pour des vrais patriotes, soucieux de notre histoire, un motif de fêter le 19 mars 1945

Au cours de la journée du 18 mars 1945, le général de Lattre de Tassigny rend visite au général Devers à Phalsbourg afin de planifier l’attaque sur le Palatinat ainsi que l’élargissement vers l’ouest de la zone d’action française. Le plan est accepté par le commandant de la 6th Army Group et le front français se voit reporté à Erlen (à

La 3e DIA franchit le ligne Siegfried
et nettoie la poche allemande du Palatinat jusqu’à la rive gauche du Rhin

.

Au cours de la journée du 18 mars 1945, le général de Lattre de Tassigny rend visite au général Devers à Phalsbourg afin de planifier l’attaque sur le Palatinat ainsi que l’élargissement vers l’ouest de la zone d’action française. Le plan est accepté par le commandant de la 6th Army Group et le front français se voit reporté à Erlen (à mi-chemin entre la Lauter et Speyer). La limite nord est assignée à la division algérienne et la ligne Salmbach-Minfeld-Winden la limite entre Français et américains correspond aux accords passés sur le terrain entre la 3e DIA et 14th Armored.

Dans la nuit du 18 au 19 mars 1945, le colonel Demetz, chef d’état-major de la 1re armée, fait connaître au 2e corps qu’une Task Force appelée » groupement de Monsabert » sera constituée, en vue d’opérer au nord de la Lauter, secteur de la 7th Army. Elle comprendra la 3e DIA (Division d’infanterie Algérienne) et ses renforcements, la 5e DB (Division Blindée) et éventuellement un Combat Command de la 1re DB.

Sa mission entendue entre les généraux de Monsabert et Brooks, est d’attaquer en direction de Kandel, de détruire les forces allemandes au sud de l’Erlen et de s’emparer des passages du Rhin.

Le 19 mars au matin, des éléments du CC 6 (Combat Command) et du 3e escadron du 4e RTT (Régiment de Tirailleurs Tunisiens) pénètrent dans Lauterbourg dont le pont est détruit. Après une préparation d’artillerie, la 6ecompagnie du II/4e RTT franchit avec succès le Lauter sous le feu des défenseurs de Scheibenhardt.

Dans la nuit, le Génie français jette un pont Treadway destiné aux blindés.

Le 20 mars, le sous-groupement A franchit la rivière, se porte vers Neu-Lauterbourg (occupé par le III/4e RTT et aborde Berg avant d’être stoppé par un champs de mines.

Sur la route de Büchelberg arrêtés par des tirs venants de la Ligne Siegfried, les tirailleurs du I/4e RTT doivent lancer un assaut infructueux au nord de Berg.

Le 21 mars, le 1er GTM (Groupement de Tabors Marocains) engagé sur la gauche du 3e RTA (Régiment de Tirailleurs Algériens) est également bloqué par les défenseurs allemands au nord-ouest de Büchelberg.

Le 22 mars au matin, le pont (sur le Rhin) de Maximiliensau saute, ce qui oblige le général de Monsabert à se lier au dispositif américain de la 36th Division au sud-ouest de Bergzabern et à la brèche réalisée par la 14th Division dans la ligne fortifiée.

Le 23 mars, les objectifs français sont Maximiliensau et Rheinzabern. Le groupement Leblanc (1er GTM) tentent d’atteindre Schaidt, mais les goumiers et les blindés sont stoppés à cent mètres des casemates.

Le général Guillaume décide de faire passer le CC 6 par le secteur américain.

Dans la nuit du 23 au 24 mars 1945, les colonnes de camions du CC 6 et du 3e RTA atteignent Kandel (occupé par le CC A), puis Rheinzabern le 24 mars au matin où ils relèvent les fantassins américains de la 36th Division. Les tirailleurs du I/3e RTA (Régiment de Tirailleurs Algériens) entre dans Wörth le 25 mars au matin.. Les deux sous-groupements du CC 6 font leur jonction. La rive gauche du Rhin est occupée par les alliées et le groupement d’exploitation de Monsabert » est dissous et ses éléments repassent aux ordres du 2e corps le 26 mars 1945.

ECPAD

PDF - 3.7 Mo

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 197 / 596705

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Histoire et mémoires  Suivre la vie du site 5- L’Armée d’Afrique   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License