Comité de liaison (CLAN-R)

Jean-François PAYA ; Le 5 juillet à Oran

dimanche 20 février 2011

A Oran, un "comité de réconciliation " avait été créé avec des notables Européens, et les derniers commandos de l’OAS voguaient vers l’Espagne avec l’accord tacite des autorités, tandis que les Européens, résignés, participaient en majorité au référendum du 1er Juillet pour des raisons évidentes de sécurité.

 Armée des frontières contre GPRA

Mais pour radio Alger, de nouvelles manifestations furent demandées par le GPRA pour le 5 Juillet, destinées à le " faire valoir ". Cette manifestation à Alger devait ètre présidée par Ben Khedda et Krim Belkacem les ennemis jurés de Boumédiene et de Ben Bella.

Pour les conjurés d’Oujda qui allaient ensuite s’installer à Tlemcen, cela ne pouvait se passer ainsi. Ils leur fallait démontrer que les partisans du GPRA n’étaient pas capables d’assurer l’ordre tout en conjurant le risque d’une enclave européenne dans la zone Oran - Oran-Mers-el-Kébir. Mais surtout ils préféraient avoir un prétexte pour faire intervenir massivement cette armée des frontières sans paraître faire un coup d’État .

Bien sur la population ne comprenait rien à ce qui se passait et nous l’avons vue après le 5 Juillet, le long de la route Tlemcen-Oran. ,acclamer ces troupes, casquées, équipées de neuf, qui étaient supposées " aller combattre l’OAS à Oran ". Mais une fois sur place, elles mirent surtout au pas leurs opposants et les éléments musulmans perturbateurs que la provocation avait déchainés (3)
Au départ un défilé pacifique

Il faut signaler qu’à l’intérieur de l’Oranie bien tenue en main par les Ben-bellistes, aucune manifestation pour le 5 juillet n’était prévue ; mais difficile de contrecarrer l’appel du GPRA diffusé par Radio Alger ;surtout à Oran, où les éléments anti-Etat-major étaient influents parmi certains cadres intellectuels FLN, syndicalistes UGTA et scouts Musulmans avec un vieux fond messaliste persistant et une question lancinante : "Où était cette armée de parade pendant les années de braises ?

" Aussi ces responsables s’empressèrent-ils de suivre les consignes d’Alger, alors que le capitaine Bakhti représentant la willaya V et parachuté à Oran après le 19 Mars, avait prétendu " que rien n’était prévu à Oran " où l’activité reprenait. Des banderoles significatives furent préparées, telles " Non au culte de la personnalité " " Un seul héros le peuple " parmi les slogans habituels aux " martyrs de la révolution " allusions à peine voilées contre le groupe dissident d’Oujda, sibyllines pour la population mais moins pour les journalistes qui couvraient l’événement dont beaucoup se réfugièrent ensuite dans le bâtiment de " l’Echo d’Oran " durant le reste de la journée.
Une provocation qui conduira au massacre des Européens

Il est aujourd’hui acquis, et nos enquêtes le prouvent, que les agents de Boumédienne et certains partisans de Ben Bella eurent pour mission de saboter cette manifestation par des tirs venant de certaines terrasses sur le défilé dès son arrivée au centre ville. un scout musulman sera tué, d’autres sont blessés dont un agent temporaire ATO. Des comparses se répandent alors dans la foule en hurlant "C’est l’OAS ! c’est l’OAS ! " (4).

Et le massacre des Européens commence, anarchique ou structuré après enlèvement vers les quartiers périphériques.

Il n’est pas possible, dans cet article, de démonter entièrement le puzzle de cette tragédie. Mais nous l’avons fait avant d’autres, dans un ouvrage : L’Agonie d’Oran, ignoré des médias depuis près de vingt ans et dont le troisième volume, qui contient le rappel des faits, de nouveaux témoignages et les résultats de l’enquête qui fut menée sur le terrain et poursuivie jusqu’à nos jours .

(3) Il faut préciser que dépourvue de moyens logistiques de transport après réquisition de camions et bus privés et publics dans la zone intérieure, l’ALN des frontières arriva le Dimanche 8 Juillet à Oran.

(4) Premiers tirs sur le défilé à 11h15 précise, selon plusieurs témoins militaires et Algériens dont le commandant du service social des Armées Bd Joffre (livre 1 " agonie d’Oran ")


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 52 / 22982

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Histoire et mémoires  Suivre la vie du site 3- La guerre d’Algérie 1954 1962 (Grands évènements (...)  Suivre la vie du site 3.5 Les grandes dates des tragédies.  Suivre la vie du site 3.56 Oran le 5 juillet 1962   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.14 + AHUNTSIC

Creative Commons License