Comité de liaison (CLAN-R)

CLAUDE POLI : L’Algérie en 1830

mardi 8 juin 2010

La « Taïfa » des Raïs est la corporation des corsaires, et Barberousse, lui-même un pirate, a donné aux marins un rôle éminent dans la Régence. Cette corporation comprend très peu de Turcs et de nombreux étrangers, certains originaires d’Espagne « les Tagarins », et des forbans et renégats de diverses nationalités,« les Turcs de profession » comme on les appelle.

La guerre de course se donne l’allure d’une Guerre Sainte, le « Djihad » de l’Islam contre les infidèles, ce qui justifie bien sur tous les excès et explique peut-être sa longévité.

En 1830, le pays est pratiquement ruiné et anarchique.

Le Dey, à Alger, n’a en fait d’autorité que sur ce que l’on nomme le « Dar el Soltan » qui comprend essentiellement Alger, Blida, Cherchell,
Dellys. Le reste du territoire est divisé en trois beyliks, Oran à l’Ouest, Medea « le Titteri » au Centre, et Constantine à l’Est.

Chaque Bey est pratiquement souverain, il dispose de caïds qui dirigent des « Outans » se divisant en tribus gérées par des ’’« Cheiks »contrôlant des « Douars ».

Le Bey est responsable de l’impôt perçu sur les habitants et dont il reverse une partie plus ou moins forfaitaire au Dey. A cette construction théorique il faut apporter quelques aménagements. A l’intérieur du pays, des dynasties familiales, féodales ou tribales, ou encore des confréries religieuses, exercent souvent de réels pouvoirs en dehors des structures administratives parfois incertaines.

Cet état des lieux, rapidement esquissé, n’est en fait que l’aboutissement d’une longue histoire qui a conditionné et façonné ce qui deviendra par la grâce de la France « L’ALGÉRIE » (*)

A l’origine cette terre était peuplée de gens qu’on a appelé les Berbères, utilisant une langue commune, ramifiée en dialectes locaux. On a classé par commodité et en se référant à des historiens ultérieurs ces populations en Numides à l’Est, en Maures à l’Ouest, sans plus de précisions.

Le nom de Berberie, recouvrant l’ensemble de l’Afrique du Nord, a été adopté par les différents envahisseurs et occupants. En ce qui concerne notre approche du problème, la Berberie entre dans l’histoire avec l’installation des Phéniciens à Carthage et sur les côtes.

Les différentes occupations ont contribué à construire, malgré leur originalité, leur différence, leurs étendues et leurs durées, un pays encore à la recherche de sa réalité.

(*)Instruction du Ministre de la guerre au Gouverneur Général, le Maréchal Valée du 14 octobre 1839


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 177 / 299081

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Commission Histoire et Réalité des Faits  Suivre la vie du site TEXTES  Suivre la vie du site 7-AUTRES THEMES  Suivre la vie du site 7.1 Histoire de l’Algérie avant 1830.   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.19 + AHUNTSIC

Creative Commons License