Comité de liaison (CLAN-R)

Le Cercle Algérianiste Interpelle le "Midi-Libre"

jeudi 18 novembre 2010

Le Cercle algérianiste interpelle le rédacteur en chef du Midi-Libre à propos de l’article paru le 7 novembre à propos de son 37° congrès national qui se tenait à Béziers les 5, 6 et 7 novembre 2010.

Narbonne, le 10 novembre 2010,

Monsieur Arnaud BOUCOMONT

Rédacteur en chef MIDI-LIBRE
Rue Alfred de Musset

34500 - BEZIERS

Monsieur le rédacteur en chef,

Il est des journalistes militants et pourtant honnêtes intellectuellement.

Force est de reconnaître à la lecture de l’article, paru dans votre édition de Béziers en date du dimanche 7 novembre 2010, au sujet du 37e congrès national du Cercle algérianiste qui s’est déroulé du 5 au 7 novembre à Béziers, que votre correspondant biterrois, M. Jean-Jacques Sarciat, s’il entre dans la première catégorie, n’appartient pas à la seconde.

M. Sarciat semble, en effet, avoir une conception particulière du journalisme. N’ayant absolument pas suivi et couvert les travaux de ce congrès qui ont réunis plus de 1500 délégués au Zinga Zanga de Béziers, il réduit, par un jugement partisan, à une caricature non seulement les positions du Cercle algérianiste, mais aussi les raisons des souffrances et des drame des Français d’Algérie.

Il est totalement inacceptable que M. Sarciat se soit laissé guider par son seul mépris des Français d’Algérie pour commettre cet article et ait préféré, plutôt que d’aller plus loin dans la compréhension de notre drame, énoncer quelques idées éculées sur la colonisation pour le rédiger.

Quant au terme « révisionniste » employé à mon égard, terme dont chacun devine la connotation qu’il comporte, je crains que M. Sarciat ne soit orfèvre en la matière, lui qui, précisément, ne semble vouloir reconnaître de souffrances que d’un seul bord et tourner en dérision ceux qui défendent les victimes d’une communauté meurtrie et blessée par l’Histoire, les Pieds-Noirs.

Les 13 000 Français d’Algérie présents dans le Biterrois, de même que tous nos compatriotes, Français d’Algérie et Harkis du Languedoc apprécieront les propos de ce journaliste qui malheureusement entache l’image du Midi Libre.

Je ne sais si les positions du journaliste précité qui ont choquées un très grand nombre de Français d’Algérie de votre région sont le reflet des positions du Midi Libre.

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir m’indiquer si ces propos sont assumés par votre journal, ce qui nous permettra d’en informer l’ensemble de nos compatriotes du Languedoc.

D’ores et déjà, le Cercle algérianiste a décidé d’entreprendre une très large diffusion auprès des 200 associations pieds-noires et harkies du Languedoc, de l’article de M. Sarciat et de notre mise au point qu’il reproduira dans notre revue nationale l’algérianiste, afin que ses 12 000 lecteurs en soient informés.

Je vous remercie de bien vouloir me faire connaître la position exacte de votre journal à la suite de cet article militant et caricatural.

Dans cette attente, recevez Monsieur le rédacteur en chef, mes salutations distinguées.

Thierry Rolando

Président national du Cercle algérianiste


Association culturelle des Français d’Afrique du Nord

B.P. 213 – 11102 Narbonne Cedex –

Tél. 04 68 32 70 07 – Fax 04 68 90 78 05
Courriel : secretariat@cerclealgerianiste.asso.fr

Veuillez lire en Page 2, l’article du Midi-Libre du 7 novembre 2010, à l’origine de cette réaction

Dimanche 7 novembre 2010
Article du Midi-Libre

Indigènes

Jusqu’à ce midi, Thierry Orlando a le premier rôle sur la scène à Zinga Zanga. Lui, c’est le Président national du Cercle Algérianiste. Un lobby qui rassemble certains Pieds-Noirs. Au niveau national, ils sont 10 000 adhérents au Cercle. Alors, cela compte dans les urnes. Ce week-end, c’est congrès national.

Pour Thierry Orlando, il s’agit de lutter « contre la pensée unique » et de rappeler « une souffrance non reconnue ».

Et le porte drapeau des pieds Noirs de lancer ses chevaux contre le film « Hors la loi », Abd-El-Kader et le FLN. Sans oublier la presse qui si elle n’est pas responsable des valises portées pas Sartre, est au moins coupable de ne pas suffisamment parler « de la peine » et « des souffrances » des Pieds-Noirs.

Thierry Orlando lance aussi, sur l’air de l’aspect positif de la colonisation : « Nous avons développé l’Algérie, dans quel état est ce pays aujourd’hui ».
Tout cela à côté de Raymond Couderc et d’Elie Aboud. Le vote Pieds-Noirs, il compte.

Thierry Orlando, ce n’est pas du révisionnisme, mais presque.

Parce que la conquête de l’Algérie, ce sont des massacres perpétrés par Saint-Arnaud. Pélissier et les autres. C’est la prime à la tête coupée. De 1830 à 1875 la pyramide des âges de la population Arabe, sera sabrée. Ce sont des conversions catholiques forcées. Et si Abd-El-Kader s’est énervé …Il était quand même chez lui, cet indigène. Le Cercle Algérianiste, ce sont aussi ces mots dans la dernière livraison du journal interne : « Ainsi, en faisant passer notre propre religion après l’Islam, la France a complètement perdu la face. Il fallait faire l’Algérie non seulement par la charrue et par l’épée, mais aussi par la croix »

Bon courage à Raymond Couderc et Elie Aboud, à leur prochaine incursion sur le marché de la Devèze ou à la mosquée.

Allez, un verre de Cristal et chantons du Jean-Pax Mafret « Le drapeau taché du sang d’Hernandez »

J-J.S


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1677 / 573560

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Evènements  Suivre la vie du site 2010   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.19 + AHUNTSIC

Creative Commons License