Comité de liaison (CLAN-R)

La guerre d’Algérie du général Salan. Jacques Valette

dimanche 23 novembre 2008

La consultation des archives privées du général Salan permet à Jacques Valette de rappeler ce que fut l’action de celui qui fut successivement commandant de la Xème Région militaire, Commandant en chef puis Délégué général du Gouvernement en Algérie, de décembre 1956 à décembre 1958.

Confronté au pourrissement de la situation résultant de l’agressivité et du surarmement des bandes rebelles, de la recrudescence du terrorisme et de la politisation des populations, il s’emploie tout à la fois : - à augmenter les effectifs opérationnels et la qualité de l’encadrement – à améliorer la recherche du renseignement et les procédés de lutte anti-guérilla – à bloquer les trafics d’armes provenant de Tunisie et du Maroc – à protéger les pétroliers et les oléoducs - à soutenir le moral contre des campagnes de presse mensongères.

Le maintien des effectifs le conduit à s’opposer aux projets de limitation des ministres de la Défense. Il soutient la fermeté de Massu lors de la bataille d’Alger, et les actions psychologiques de Trinquier et Lacheroy visant à rallier une population attentiste. Il crée des unités de contre-guérilla qui préfigurent les commandos de chasse de Challe. Face à la Tunisie et au Maroc, il obtient la construction des barrages frontaliers, et planifie des interventions extérieures qui ne sont pas retenues par le pouvoir. A défaut, il met en place 10 bataillons qui, renforcés de Génie et d’hélicoptères remportent la bataille de Souk Ahras.

Adhérant à la réforme communale de Robert Lacoste, il n’hésite pas à interdire une manifestation des ultras, et promeut l’unité d’action civilo-militaire dans les Secteurs troublés. Il sanctionne et poursuit en justice les auteurs de sévices. Il se prononce fermement pour la remise des armes des maquisards en cas de cessez-le-feu.

Son opposition au général de Gaulle sur le service de 24 mois est une des raisons de son éviction. N’est-ce pas un faux débat et un mauvais prétexte ? Car il faut bien reconnaître que Salan a créé toutes les conditions de la pacification victorieuse qui sera poursuivie par son successeur.

Maurice Faivre, le 14 novembre 2008.


Jacques Valette. La guerre d’Algérie du général Salan. L’esprit du Livre, 2008, 220 pages, 18 €.

PDF - 734.9 ko
Texte de présentation
PDF - 205.3 ko
Bon de commande

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2066 / 578332

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le CLAN-R conseille  Suivre la vie du site Publications   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License