Comité de liaison (CLAN-R)

HOMMAGE A RENE MAYER par Denis Fadda

mardi 22 décembre 2015

L’approche du navire en rade de Bône a été saluée par trois coups de canon. Bon
nombre d’habitants de la ville ont gagné le port pour accueillir les nouveaux arrivants. Sur le quai, une fanfare les attendait. Vous décrivez cela : « Juché sur une courte estrade, un envoyé du préfet prononce à l’intention des nouveaux colons, une brève allocution de bienvenue. Pour la plupart, ceux-ci n’entendent rien à son discours. Mais en pénétrer le sens ne constitue pas pour l’instant leur préoccupation
majeure. Le long du quai, un lourd charroi militaire, où se mêlent des prolonges d’artillerie et quelques mulets les attend. Chaque véhicule porte en évidence sur ses flancs un numéro peint à la chaux (...) qui désigne chacun des lieux de destination affectés aux nouveaux colons ». Ainsi commence la grande et difficile aventure algérienne de votre famille qui verra mourir la moitié des siens dès la première année.

Votre aventure personnelle – la vie est toujours une aventure, n’est-ce pas ? - est bien différente, encore qu’à votre façon, vous êtes aussi un pionnier.

Vous avez écrit ce très bel ouvrage auquel je viens de faire référence, et aussi « Français d’AFN, ce qu’ils sont devenus » mais vous en avez écrit bien d’autres, fort distincts, tels que « Féodalités ou démocratie ? » , « La rencontre de l’ingénieur et du philosophe », « Gagner du temps sur le temps », « Information et compétitivité », « Pour une stratégie de l’information » ; livres qui nous rapprochent plus des hautes fonctions que vous avez exercées tant dans le secteur public que dans le secteur privé.

En effet, après avoir été intégré en 1944 dans la 1ère Armée - vous serez officier d’artillerie - et au sortir de la classe préparatoire du lycée Bugeaud, la si fameuse « Taupe Arabe », qui a formé tant de grands esprits, dont un prix Nobel de physique, vous êtes entré premier à Polytechnique et êtes sorti major de votre promotion dans le corps des Ponts et Chaussées. Vous deviendrez d’ailleurs, plus tard, et pendant plusieurs années, président de l’Association des ingénieurs des ponts et chaussées ; vous serez président de section au conseil général des « Ponts ».

Après une mission de deux années auprès du gouvernement grec, pour les Nations Unies, vous êtes de 1964 à 1967 directeur adjoint de l’aménagement foncier et de l’urbanisme au Ministère de la Construction, puis directeur régional de l’équipement de la région PACA ; dans cette région, vous êtes en même temps, administrateur de l’Université Aix-Marseille II et de l’Ecole des ingénieurs de Marseille. Vous serez un peu plus tard conseiller municipal d’Aix-en-Provence.

Directeur général de l’I.G.N, l’Institut Géographique National, de 1974 à 1981, vous êtes celui qui a diffusé dans le grand public les cartes produites par l’Institut, ce dont on ne peut que vous remercier ; vous êtes aussi celui qui a proposé au Gouvernement de lancer le satellite SPOT. Plus tard, vous serez Président de la Commission économique du Conseil national de l’information géographique. Vous serez encore président du Comité du Plan sur les nouvelles technologies de l’information.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 669 / 645832

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communication  Suivre la vie du site Le CLAN-R diffuse   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License