Comité de liaison (CLAN-R)

GERARD ROSENZWEIG : Algérianisme

samedi 6 mars 2010

Il y avait eu d’abord Algérie, puis vint le terme Algérien ; ‘‘Algérianisme’ allait maintenant devoir naître.

Le mot apparaît d’ abord sous son dérivé Algérianiste. On le trouve contenu dans le titre d’ un roman paru en 1911 : « Les Algérianistes ». Celui-ci est l’ oeuvre de l’ Algérois Robert ARNAUD. Robert RANDAU en littérature. Il est né sur cette terre en 1873, d’une famille déjà bien implantée.

Il est à noter que ce roman s’ouvre par une préface révélatrice signée de Marius ARY-LEBLOND. Celui-ci dit d’emblée de cette œuvre : « C’est le premier essai de la constitution d’une mentalité algérienne, consciente de sa composition, volontaire, et raffinée ». Cette phrase pouvant être vue comme une première réponse à cette interrogation identitaire soudain devenue d’actualité : « En quoi l’Algérien diffère t-il de l’Européen ? ».

Robert RANDAU va se lier d’une amitié profonde avec Jean POMIER. Celui-ci, né à Toulouse en 1886, sera de fait le véritable père du terme ‘‘Algérianisme’’. C’est lui qui fonde en 1921 « L’Association des Ecrivains algériens » ainsi que la Revue littéraire « Afrique ». C’est surtout en 1921 que l’Algérianisme va être défini et formulé par Robert RANDAU lui-même, dans sa vigoureuse préface écrite pour une « Anthologie de treize poètes africains » (Il convient d’entendre « algériens »). Cette préface prit d’emblée l’allure et le ton d’un véritable Manifeste.

Cette naissance de l’Algérianisme officiel demanda encore quelques années, aidée en cela par la progressive « constitution d’une mentalité algérienne ». Ce besoin identitaire s’étoffant, après « Les Colons » paru en 1907 et « Les Algérianistes » en 1911, par « Cassard le Berbère » paru en 1926 et « Diko, frère de la côte » en 1929. Ces quatre romans furent très vite ressentis et perçus comme « Romans de la patrie algérienne ».

........Cette moderne personnalité artistique devant être entendue non comme une école au sens strict, mais comme une force libre. Force libre soutenue et nourrie par ces hommes et ces femmes d’Algérie, présentant la caractéristique commune d’être des ‘‘Energiques’’. Hommes et femmes se refusant à souscrire au pittoresque orientaliste, rejetant le ‘‘régionalisme littéraire’’, et fondant sur leur sol natal une esthétique globale et nouvelle qui rende compte de l’originalité algérienne.

De cette Algérie future d’où, en visionnaires, ils voient surgir un futur « Peuple franco-berbère » ; étayant leurs espoirs par l’évolution des autochtones musulmans vers un idéal de moins en moins théocratique.Pour RANDAU et ses amis, ce futur Peuple franco-berbère « sera de langue et de civilisation françaises ». Il sera à la France ce que le Canada est à l’Angleterre. A l’époque, celui-ci est un ‘‘Dominion’’ au sein de la Couronne britannique.

Alger, à cette époque, bouillonnait d’esprit et d’initiatives artistiques. Outre Robert RANDAU et Jean POMIER, le mouvement littéraire algérianiste compta dans sa mouvance de nombreux écrivains. Louis LECOQ, né à Alger en 1885 ; Charles HAGEL, également né en Algérie en 1882. L’incontestable talent de Louis LECOQ le fit connaître rapidement des milieux littéraires parisiens. Il mourut très prématurément en 1932 à l’âge de 47 ans. Charles HAGEL lui-même décéda à 56 ans en 1938. Ces deux disparitions firent grandement défaut, non seulement à l’algérianisme, mais à l’ensemble de la littérature française.

A leurs côtés, nous trouvons les noms de Paul ACHARD, Charles COURTIN et René JANON .

Peut-on parler pour autant d’une « Ecole d’Alger » ? Cela est peu sûr. Le second conflit mondial y exerça ses ravages et son rôle d’accélérateur de destins. LECOQ et HAGEL disparus, POMIER commençait de vieillir, tandis que RANDAU avait atteint un grand âge, et Louis BERTRAND s’éteignait à son tour loin des préoccupations algériennes.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 12 / 15099

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Commission Histoire et Réalité des Faits  Suivre la vie du site TEXTES  Suivre la vie du site 4- LES EUROPEENS D’ALGERIE (PIEDS-NOIRS). LA VIE (...)  Suivre la vie du site 4.2 La Culture pieds-Noirs   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.14 + AHUNTSIC

Creative Commons License